21
Oct

L’organisation des séances d’épilation basée sur le cycle pilaire

Le poil évolue de manière cyclique en fonction de la localisation, de son âge et de l’individu. Pour qu’une épilation au laser soit efficace, le traitement doit tenir compte de ce cycle pour éviter une repousse trop tôt. Découvrez pour cela les trois phases de la vie de votre poil.

La phase anagène

C’est la phase du cycle pilaire qui aboutit à la formation du nouveau poil. Elle dure environ deux à trois mois. C’est le moment propice pour une épilation au laser efficace. La phase anagène est la seule phase du cycle pilaire ou la racine est chargée de mélanine qui absorbera la lumière laser. Pour connaître la phase de vos poils, le centre d’épilation définitive étudie de près leur croissance.

La phase télogène

Cette phase dure environ trois à six mois avant la chute du poil. C’est une phase de repos durant laquelle le poil tombe en préparation d’un nouveau poil. Les poils en phase télogène seront ciblés à un autre moment du cycle pilaire lors de l’épilation pour un résultat optimal.

La phase catagène

Cette phase est courte et transitoire. Il s’agit du début de la pousse du poil dans le bulbe. Il remonte vers la surface cutanée où il sera ensuite expulsé. Les poils en phase de reconstitution, ou catagène, seront ciblés à un autre moment du cycle pilaire.

Ainsi, une consultation préalable est obligatoire pour définir le cycle des poils de la zone concernée et planifier des séances adéquates. Il faut savoir qu’à un moment donné, 10 à 30% de la pilosité d’une zone est en phase de croissance. Le reste est à une phase différente, soit en phase de reconstitution ou d’extinction.